Comment j’ai découvert la force sans bouger d’un Yoda…

Posted on 1 min de lecture 124 vues

Lors de son initiation au maniement de son sabre laser, le jeune Jedi est parfois gauche et pressé. L’entraînement auprès des Maîtres ( et Maîtresses) lui permettra une aisance quasi parfaite, tant dans l’efficacité que dans la durée. Et sur tout terrain.Afin de ne pas passer du côté obscur, le Jedi préfèrera sans aucun doute se laisser pousser la barbe plutôt que de mettre une cagoule. Chewbaca est semble-t-il plus populaire que Dark Vador. 

Quand enfin le Jedi réussit à s’imposer face à son père, (sa mère, ses frères et ses soeurs, hoooo hooooo), et aux qu’en dira-t-on interstellaires sur la différence d’âge entre lui et sa princesse, il sera enfin temps pour lui de penser à sa descendance royale. 
Ainsi donc l’histoire de mon mari n’est rien d’autre qu’un épisode de Star Wars. 

Il me laisse faire les courses de ChronoDrive-Racer, taper mon numéro de commande spatiale (R2D2, comme par hasard…), et sort majestueusement de la douche dans son peignoir gris foncé, la capuche enfoncée jusqu’aux yeux…

Et moi je suis là, avec une coiffure ridicule et une chemise de nuit blanche, une courgette en guise de sabre laser, en train d’attendre que le jeune PapaDawan revienne du cinéma…

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.

Suis moi !

Suis moi !

Vous êtes maintenant abonné