Comment imaginer ta vie, ma puce…

Posted on 3 min de lecture 149 vues

Je te regarde dormir paisiblement, et je me dis que ça va pas durer.

Mon petit coeur, je m’excuse.

On aurait pu s’en douter. Depuis le début. 

Ta première petite cellule nous est apparue quelques jours après une grande tristesse. Un petit arc-en-ciel dans nos vies pour dissiper les nuages. Une promesse d’avenir après un deuil national. Non, tu ne t’appelleras pas Charlie, comme prévu longtemps avant. Mais c’est pas grave. Tout va bien maintenant, tu vas bien.

Ton premier cri nous est apparu quelques jours avant une grande tristesse. Un petit arc-en-ciel avant l’arrivée des nuages. Non, tu n’habites pas Paris. Mais tout va bien maintenant, tu vas bien.
Je te regarde dormir paisiblement, et je me dis que ça va pas durer.
Mon petit coeur, je m’excuse. 

Dans tous mes projets et mes rêves pour toi, j’ai été naïve. J’imaginais ton petit cul courir sur la plage devant nous en rigolant. Mais est-ce bien raisonnable. J’imaginais tes yeux curieux découvrir la Tour Eiffel. Mais est-ce bien raisonnable. J’imaginais ta petite valise rose la première fois qu’on te ferait prendre l’avion. Mais est-ce bien raisonnable. J’imaginais ta moue boudeuse d’ado à qui on refuse un portable. Mais aujourd’hui est-ce bien raisonnable.
Je te regarde dormir paisiblement, et je me dis que ça va pas durer.
Mon petit coeur je m’excuse.

Le monde devient fou, et je l’ai pas vu venir. Le monde devient triste, et je l’ai pas vu venir. Le monde se déchire et je l’ai pas vu venir. Bordel.
Mon petit coeur je m’excuse.

J’aurais tellement aimé te dire de ne pas avoir peur. J’aurais tellement aimé te dire de faire confiance. Mais j’ai été naïve. 
Je te regarde dormir paisiblement, et je me dis que ça va pas durer.
Un jour tu vas te réveiller. Peut-être en sursaut. Comme nous aujourd’hui. Et c’est pour ça qu’on est là. 
Mon petit coeur je m’excuse. Mais il faut que je te dise. 

J’ai bien l’intention de voir ton petit cul courir devant nous sur la plage. J’ai bien l’intention d’admirer tes yeux curieux qui découvrent la Tour Eiffel. J’ai bien l’intention de te faire prendre l’avion avec ta petite valise rose. Et oui, j’ai bien l’intention de te priver de portable. Et pour ça, tu sais, je vais avoir du boulot.
Mon petit coeur je m’excuse, mais il va falloir apprendre la tolérance. 

Mon petit coeur je m’excuse, mais il va falloir apprendre la différence.

Mon petit coeur je m’excuse, mais il va falloir apprendre à se battre. Avec des idées, avec des convictions, avec des connaissances.

Mon petit coeur je m’excuse, mais il va falloir apprendre la sagesse.

Mon petit coeur je m’excuse, mais on a une mission.
Papa et Maman ont préparé l’artillerie lourde. Nous n’aurons jamais de plus belle mission que de te couvrir d’amour. Pas de l’amour de pacotille, avec des balles en mousse. De l’amour de dure à cuire. Pour qu’avec, tu sois armée pour affronter la vie. Et pour la rendre meilleure. 
Je te regarde dormir paisiblement, et je vais tout faire pour que ça dure encore longtemps.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 Comments
  • Clemclem
    14 novembre 2015

    C’est exactement ce que je me suis dit pour mon Loulou et encore, il est bien au chaud …..

  • ann'so
    14 novembre 2015

    Tout pareil sentiment d’impuissance qui trouve un espoir dans la transmission de l’amour , de l’éducation et de l’instruction <3

  • Papy
    14 novembre 2015

    Texte d’autant plus poignant que je venais de m’extasier devant la « puce » juste avant l’annonce de l’Horreur. Je fais partie de cette génération née lors du Baby boom, avec sa cohorte de très bons moments. J’ai eu la chance d’élever 3 garçons dans une période de Crise économique, certes, mais avec de fantastiques souvenirs et un avenir assez radieux. Les temps changent … peut-être allons nous connaître ce que nos ainés ont vécu??? Je ne le souhaite pas, mais contre la Barbarie et la Connerie humaine, il faut tous s’unir pour éradiquer le mal. Je reste très optimiste …

  • Emeline
    14 novembre 2015

    Tu m’as fait pleurer!!
    J’ai eu sensiblement le même discours avec mon loulou !!!

  • yayon
    14 novembre 2015

    arrivée sur votre blog par des biais dont seul le net à le secret , votre billet a mis en lumière beaucoup de mes interrogations du jour avec ma petite puce de 20 mois et de son petit frère près à nous rejoindre dans 6j au plus tard. Merci pour ces mots très touchant et pleins d’espoir car finalement nos enfants auront à construire le « demain »et si on ne les remplis pas d’amour, de confiance, de respect et autres valeurs essentielles comment pourrait on se relever complètement? Je ne sais pas ce que sera demain mais ce soir je me couche avec mon coeur de maman bien remplis d’émotion dans la joie de voir que notre plus grande arme face à tout ça sera l’Amour, l’amour de nos enfants, de nos familles, de nos amis…

    MERCI
    (lien ajouté dans mes liens à suivre)

  • […] petit dhom qui s’apprête à nous rejoindre? un texte m’a beaucoup touché ce soir http://www.poteaurose.fr/comment-imaginer-ta-vie-ma-puce/ , il me parle d’autant plus que toute la journée je me suis posée ce genre de questions […]

Suis moi !

Suis moi !

Vous êtes maintenant abonné