Comment c’est trop d’la balle Julie Pietri.

Posted on 3 min de lecture 165 vues

J’étais tranquille dans mon bain, et je discutais avec mon bidon émergeant de la mousse comme le popotin d’un hippopotame dans la boue. Dis ça 10 fois sans postillonner. Après une conversation très sérieuse sur la probabilité que je séquestre ma progéniture jusqu’à ses 30 ans révolus, pour la protéger bien sûr, j’ai remarqué que l’hippopotame se trémoussait en fonction de ma voix. En tant que fervente auditrice de Nostalgie, je fredonne alors pour ma fille quelques notes de Dave et de Cookie Dingler… Aucune réaction pour Dave. Tsunami du nombril pour Cookie Dingler. Ah ah, Mademoiselle préfère la Femme Libérée à Vanina! Très bien jeune fille. Tu veux jouer à ça? Alors c’est parti, on va voir si tu es vraiment la fille de tes parents!

Comment tester si tu as bon goût niveau musique. En voilà une bonne question. Si je demande les sons préférés de mon mari, il va me sortir Nolwenn Leroy, Earth Wind and Fire, et Bruno Mars. Moi je mélange aisément Metallica, William Sheller et Elmer Food Beat. Est ce qu’on est dans le coup? Bof… Est ce qu’on est ringard? Bof… Je joue de la flûte traversière. Tu la vois la rouquine d’American Pie avec sa flûte en stage d’été? Niveau popularité, ça va pas pisser loin… L’homme est batteur, ça claque vachement plus. Les musicos à la mode ils sont guitaristes ou batteurs quoi. Bon, ok, mon batteur à moi il a pas de groupe de rock, il retrouve pas ses potes dans une cave pour faire un bœuf… Mon batteur à moi, je l’ai rencontré dans un orchestre d’harmonie. Des fois il s’éclate sur Rabbi Jacob, et des fois il s’emmerde sur l’Arlésienne. Il a pas le look de tous les batteurs chevelus sous cocaïne… Il a plutôt un air à Dominique Farrugia, option bûcheron.

Bon, tu vois d’ici le couple qui n’est pas franchement à la page. On fera jamais la vitrine The Kooples. On connaît pas les groupes trop chés-bran (même en verlan faut accorder l’adjectif).

On s’est éclaté au concert d’AC-DC au Stade de France, on a le CD de Patrick Sébastien dans la boîte à gants pour mettre dans les bouchons, on n’est pas foutu de reconnaître les saisons dans Vivaldi. On doit pas faire partie de l’élite des musiciens. Mais bon, dans l’absolu, on s’en cogne hein. On sait ce qu’on aime et ce qu’on n’aime pas. On a choisi Nothing Else Matters et Debout Sur le Zinc pour nous marier à la mairie. On a pleuré sur Ennio Morricone et la méditation de Thaïs à l’église ( même si on n’est plus trop sûrs si le compositeur c’est Jules ou Arianne Massenet). On n’essaie pas de péter plus haut qu’on a le derrière. On cherche pas à obtenir l’approbation ou l’admiration de qui que ce soit. On suit notre propre modèle.

Alors ma fille, je vais te dire un truc. A partir de maintenant c’est chacun pour sa gueule. Maman va continuer à te chanter la Compagnie Créole et Fear of the Dark, et Papa essaiera d’imposer Hugues Aufray et Nightwish. Et que le meilleur gagne. ( et si tu préfères écouter Gotainer avec Papy, ou André Rieux avec Tonton Seb, on t’aimera quand même!).

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.

Suis moi !

Suis moi !

Vous êtes maintenant abonné